AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 CR de Ariane151 à Juan Dolio

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ariane151
Posteur avancé
Posteur avancé
avatar

Féminin
Nombre de messages : 23
Age : 69
Localisation : Montérégie (qué.) Canada
Emploi : Retraitée
Loisirs : Voyages, Camping Sepag qué., lecture, bicyclette route verte, musique.
Date d'inscription : 14/03/2010

MessageSujet: Re: CR de Ariane151 à Juan Dolio   Lun 3 Mai - 15:11

Bonjour à tous les amoureux de la République Dominicaine. Je vous poste mon récit de notre séjour à Juan Dolio, en espérant que ces informations vous seront utiles. Je suis nouvelle sur ce forum, alors si je ne suis pas dans le bon sujet, dites-le moi et je supprimerai ce récit [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



République Dominicaine. Juan Dolio. Hôtel Barcelo Capella. Février 2004



L'excursion couramment proposée à Juan Dolio, c'est bien entendu la découverte de Saint-Domingue, la capitale de l'île, son quartier colonial et sa vie nocturne trépidante... Près de La Romana, le site d'Altos de Chavon, reconstitution étonnante d'un village médiéval italien situé au sein du complexe de Casa de Campo, abrite notamment une école d'art et un riche musée archéologique précolombien. Il domine le fleuve du même nom, rio Chavon, que l'on remonte jusqu'à des chutes d'eau et certains paysages où furent tourné les films « Apocalypse Now » et "Rambo". A voir également, le charmant village de Bayahibe, et l'île de Saona, un petit paradis sur terre.



L'endroit est propice aux activités sportives terrestres (tennis, vélo?) et nautiques, de la plongée sous-marine au ski nautique, en passant par la voile. Pour les amateurs, un magnifique parcours de golf 18 trous (par 72), le Guavaberry, s'étend sur plus de 6 500 mètres et alterne pentes douces, greens ondulants, avec de nombreux bunkers.





Buenos dias tout le monde! Como esta usted?
Bonne journée , comment allez-vous?

C'était notre premier voyage dans le Sud. Oh! dure réalité que ce retour, comme je voudrais être encore là-bas. Un paysage de rêve d'une beauté à couper le souffle. Je ne suis pas encore ici, mon esprit est tout entier à l'hotel Barcelo Capella situé dans la ville de Juan Dolio en République Dominicaine et du côté de la mer des Caraïbes. Au retour, j'ai versé quelques larmes (oh! bien discrètes) dans l'avion, ça m'a fait mal de quitter cet endroit de chaleur et de beauté.

J'entend encore le ressac de la mer et son appel se fait très insistant. Les chants des oiseaux lorsque je prenais mon petit café du matin à 6 ou 7 heures, et les petits lézars qui s'animaient dans les plates bandes. C'était l'heure à laquelle les employés ouvraient la petite boutique de location d'équipement nautique.Tout s'animait de façon paisible et discrète. Je prenais un deuxième café lorsque Michel me rejoignait au balcon de notre chambre (au niveau du sol, quelle chance!) face à la mer. L'air y était chaud sans jamais être étouffant. La chaleur était bienvenue et n'était jamais écrasante, sans doute à cause de la proximité de la mer. Quelques soirs nous portions un haut à manche longue très léger cependant, c'était parfois frais lorsqu'il y avait du vent mais jamais froid.

Notre camarera ( femme de chambre) du nom de Santa Mella, nous a beaucoup gâté par des fleurs qu'elle déposait un peu partout dans notre chambre que ce soit dans les serviettes pliées en pochettes sur le lit et même voyant que j'aimais les fleurs, elle m'en a fait un bien joli bouguet avec des feuilles très colorées, qu'elle a mis sur la table dans un verre d'eau et qu'elle changeait aussitôt fané. Elle nous fournissait en bouteilles d'eau ( pour la cafetière) et en pepsi pour nos drinks que l'on prenait lorsque nous revenions à la chambre en fin de soirée. Il faut dire qu'on l'a gâté aussi en pourboires et petits cadeaux. Je lui ai donné entre autre un gros sac de bonbons pour ses enfants et je crois qu'elle en a été beaucoup touchée, ne serait-ce que par ses petites attentions pour nous et les salutations attentionnées lorsqu'on la croisait dans les magnifiques passages ouverts sur un jardin et qui menaient aux chambres. Notre chambre était spacieuse et nous avions un grand lit King très confortable. Coffre-fort, petit réfrigérateur avec pepsi et eau à tous les jours, cafetière, séchoir à cheveux ( même courant électrique que nous le 110, donc pas besoin de convertisseur de courant pour le fer à repasser) et deux robes de chambres au nom de l'hôtel nous étaient gracieusement fournies ainsi qu'un petit panier de barres de savon, bonnets de douche, petit kit de couture. Des revues sur la république et un plan de l'hôtel.

J'ai adoré ce bel hôtel. Les bâtiments sont de style espagnol dans les tons de beige et terra cota, du complexe Barcelo Capella dont j'ai bien aimé la belle élégance. L'aménagement paysager y était très luxuriant, entre autre des arbustes à fleurs partout où nos yeux se posaient. Nous avons beaucoup apprécié l'architecture qui était d'un beau raffinement non tapageur et d'un beau luxe pour certaines sections. De plus, les villas ( pour touristes fortunés) étaient de toute beauté et je dois dire que notre section d'hotel était très bien aussi. J'ai aimé les salles d'eau, certaines avaient un décor très, très beau et riches en belles pierres de couleur beige de la république même, des mosaïques et de belles boiseries. Le site voisin de quelques mètres avait un casino et un golf auquel on avait accès.

Ah! vraiment je peux en toute honnêteté, vous conseillé cet hotel, si un jour vous allez en République. C'était la plus belle et la plus cotée (5 étoiles) du secteur où nous étions à Julian Dolio (village) quelle chance! La nourriture y était excellente vraiment et un énorme choix de mets. Tout y était savoureux. Nous avions plusieurs choix de salles à dîner, de restaurants fumeurs et non fumeurs. Mon Dieu! que j'ai aimé ce luxe et ce raffinement, cela me tiendra chaud au coeur pour bien longtemps. À chaque soir il y avait des spectacles. Certains étaient très beaux et à grands déploiements, là aussi j'ai pris beaucoup de photos, et nous sommes posé avec des artistes aux costumes flamboyants. Aussi des spectacles pour enfants vers les 4 heures et auquel ils participaient. Une belle organisation vraiment et très efficace.

La végétation y est incroyablement luxuriante, beaucoup plus riche. Des cocotiers, ah! qu'ils étaient beaux. J'ai vu un matin, vers les 7 hrs., un touriste qui s'est fait ouvrir une noix de coco, en a bus le lait, puis le jardinier lui a tranché la noix à la hachette pour en déguster la chair. Des palmiers, des amandiers (dont le gardien de la plage, que j'ai adoré, m'en a fait goûté les fruits), tant d'autres arbres à longues palmes dont je ne connais pas le nom, de très, très gros cactus à fleurs blanches ou orangées, des bougainvilliers à profusion aux fleurs magnifiques dans les tons de rose, bleu, rouge, des orchidées greffés aux troncs d'arbres et qui s'y développent sans aucune difficulté, des oiseaux aux couleurs vives, des petits lézars mignons comme tout, ah! nous n'oublierons jamais cet endroit. Tout le complexe était aménagé de façon bien luxuriante, c'était un plaisir à utiliser et un régal de s'y promener.

Les dominicains sont très pauvres, ils ne peuvent acheté quoi que ce soit sans qu'il leur en coûte beaucoup trop. Ce sont aussi des gens très fiers, très discrets, beaucoup de retenue et noblesse dans leur attitude. Certains camareros (serveurs) ont un beau sourire et sont attentionnés, d'autres ont moins le sourire mais sont toujours très polis et d'une patience d'ange. Je suis heureuse d'être allé en République pour mon premier voyage dans le sud. On m'a dit qu'à certains hotels de la République Dominicaine, le personnel est surchargés de travail. Voilà donc pourquoi leurs sourires se faisaient rares, mais nous étions toujours bien servis, avec respect mais pas toujours avec empressement.

À 6 hr. du matin nous étions réveillés (à notre demande) par le standardiste de l'hotel pour faire nos excursions. Mardi, nous avons vu et visiter, avec notre quide, plusieurs endroits dans la ciudad, la ville de Santo Domingo, (la 1ière ville construite en Amérique au 16ième siècle par Christophe Colon et la première université en Amérique aussi). Nous étions en autobus avec air climatisée. Nous avions un guide autocthone du nom de Blaise, beau jeune homme avec beaucoup d'entregeant et qui connaissait très bien l'histoire de son beau pays, en était très fière et avec raison. Mille merci ! Blaise. La République Dominicaine est un pays si beau, si riche en nature et leur culture date du 16 ième siècle c'est pas peu dire ça!

Vous auriez dut voir le marché de légumes et fruits, en plein air, et situé dans la vieille partie de la ville, ouf! impressionnant, il y en avait autant sur des étalages que par terre. Le vieux Santo Domingo est très pauvre et sale (sucio) mais oh! combien animé dans la grande rue des magasins où on pouvait acheté de tout ah! la la! mais vraiment rien de précieux. Nous y étions arrêté pour 1 heure afin de faire nos emplettes. J'y ai tout de même acheté du café moulu dans une petite poche de jute garnie d'un ruban aux couleurs du drapeau de la république: bleu, blanc, rouge et chaque couleur a sa signification: le blanc pour la pureté, le rouge pour le sang versé par les libérateurs, le bleu pour les races mélangées d'Espagnol et Tadnos. Puis, nous sommes resté assis dans un très, très large escalier d'un énorme magasin à regarder les républicains, ha! ça valait la peine de voir ça, nous n'avons pas vu le temps passé. De vieilles voitures ou fourgonnettes taxis, remplies à craquer de gens avec la porte de côté ouverte et il y avait toujours un républicain qui s'y tenait debout, la moitié du corps sorti à l'extérieur. J'y ai vu passé, dans cette grande rue, une charrette de bois rempli de légumes et fruits tirée par un vieux cheval et conduit par un républicain âgé et aussi une ou deux mercedes, la disparité de la richesse et de la pauvreté était criante. Aucun petit resto où on aurait put s'y reposer. Il y avait bien un petit café (qui faisait parti d'un magasin) mais qui n'avait aucune table et chaises. On y achète son café et on le boit debout sur place, parmi une foule de républicains. C'est incomparable à ce à quoi on est habitué ici. Il n'y a pas de belles boutiques, que des vieilles échoppes bien garnies pour le bonheur des touriste. C’est, oh! combien, coloré comme images, ha! ha! ha! On y a vue une livraison de meubles dans un magasin: vieux camion arrêté devant la porte, dans une rue étroite et très, très achalandée, 3 républicains y ont sorti à bout de bras, du camion, un gros vaisselier protégé par des couvertures, puis ils l'on accroché à une poulie et l'on monté tel quel au deuxième étage où une grande porte était ouverte et un autre républicain l'attrapait et le rentrait à l'intérieur, ha! c'était tout un spectacle à voir. Heureusement tout s'est bien passé, ils ont l’habitude.

Nous avons aussi visité la partie neuve de Santo Domingo, oh! combien riche en culture et au port maritime très important. Très, très belle cette ville et moderne vraiment. L'université autonome de Santo Domingo construite en 1538; la plus vieille université des deux amériques et l'université national de Pedro Enriquez Urena. Beaucoup d'établissements pour l'enseignement y sont privés. Des musées où nous ont été décrites les richesses culturel de la république. Leur grand stade de baseball ou Samy Sossa y a fait ses débuts et dont chaque jeune homme rêve d'y jouer un jour. Leur parlement ( Claudette et moi sommes posées avec un soldat) où réside le ministre élu, est de TOUTE BEAUTÉ, nous l'avons admiré de l'extérieur seulement.

Je suis triste pour ce peuple si fier et beau, que les ministres élus ne rendent pas la vie plus facile aux gens et ne pensent qu'a s'enrichir, puis se retirer après un mandat de 4 ans avec l'argent du peuple.


Lors de notre départ de la République Dominicaine, Michel et moi avons été témoins à l'aéroport, d'une multitude de soldats. Impressionnant à voir ouf! Même si les soldats se faisaient discrets pour ne pas apeurer les touristes en place. Ces soldats étaient, à ce qu'on nous a dit, à la recherche du président haïtien Jean-Bertrand Aristide qui a démissionné et quitté Haïti le dimanche matin, avait été annoncé en République Dominicaine et au Panama. Ces deux informations ont été démenties: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dans la magnifique ville de Santo Domingo, nous y avons vu, entre autres, le palais (immense bâtisse) érigé en l'honneur de Christophe Colon et en forme de croix qui représentent la conversion au catholicisme des républicains et où loge la dépouille de Colon. Des fresques, de part la ville ainsi que des immenses sculptures de bronze ou de pierres représentant ceux qui ont contribué à la libération de la République Dominicaine et d'autres grands personnages de l'histoire de la République. Notre guide nous en racontait l'histoire. J'ai trouvé intéressant de voir la Rue Des Dames toute pavée de briques, 30 dames y marchaient en accompagnant Isabelle de Castille, venue de l'espagne, lors de ces sorties. Ces dames étaient de la haute noblesse du temps de Colon. Nous y avons vue la forteresse où elles habitaient et qui longe le magnifique fleuve de grande importance pour Santo Domingo.

Nous y avons visité le " Muséum de l'Ambre " où Michel ( c'est un amour vraiment) m'a fait cadeau d'un bel ensemble de bijoux. Un bracelet de pierres qui se nomment "Larimar", ( pierre bleu très très pâle) montées sur argent et d'une breloque de la même pierre, monté sur chaine au cou et d'une bague à pierre unique, le tout accompagné d'un certificat d'authenticité, quel bonheur! Cela prenait une photocopie de nos passeports pour acheter avec une carte de crédit dans ce Muséum de l'Ambre. Il y avait de magnifiques bijoux, avec les mêmes pierres, Larimar ou ambre, montées sur or 18 carats, ô! Combien dispendieux lol. Très très intéressant ce musée, nous en avons fait le tour, toujours avec notre guide qui nous en a donné tous les détails de cette merveilleuse pierre qu'est l'Ambre d'un riche ton or profond et qui vient de la sève d'un arbre s'écoulant jusqu'à son pied et emprisonnant au passage de petits insectes et même jusqu'à de petits scorpions. Cette sève rendue au pied de l'arbre prend des millions d'années pour devenir une pierre crystalline et ambré et dont on peut voir les petits insectes prisonniers à l’intérieur. Naturellement, aujourd’hui ils ont des procédés pour créer ces pierres.

Avec notre guide, Blaise, nous avons déhambulé dans les magnifiques rues de Santo Domingo et nous sommes entré à la Maison Des Ciquares où Michel s'est gâté. Dans un autre boutique j'y ai acheté un très beau paréo au premier étage, il y avait aussi des trésors artisanaux. Au sous-sol une commission des ligueurs où Michel s'est choisi de bonnes bouteilles de rhum brun Anejo et rhum blanc. On se préparaient des petits verres de rhum (extraordinairement délicieux) à tous les soirs et que l'on dégustaient au balcon de notre chambre à l’hotel.

Nous sommes descendus dans une grotte souterraine de toute beauté, il n'y a pas d'autres mots pour la décrire et qui s'appelle "Les Trois Yeux" où habitait autrefois des groupes aborigènes venus des forêts tropicales du Vénézuella il y a plus de 3.000 ans et qui s'appelaient les Tadnos. Oh! elle était magnifique cette grotte, avec ses stalactiques et ses stalagmites. Il y avait trois paliers de profondeur. Plus on descendait, plus c'était chaud. Trois lagons de couleur turquoise, magnifiques, leur servaient de " piscine " et des tortues de mer et des poissons y nageaient. Il y avait un lagon pour les hommes au premier palier, profondeur de 7 à 10 pieds, un pour les femmes au 2ième profondeur de 5 à 7 pieds ( le guide de cette grotte nous proposait un million de dollars pour y plonger, il avait beaucoup d'humour) et un pour les enfants au dernier palier et profond de 2 à 4 pieds, tout de même extraordinaire comme habitation n'est-ce-pas? On y voyait de longues et larges encavures dans les rochers à l'intérieur en levant la tête et qui devaient servir de chambres à coucher à ces tribus. Il y faisait chaud et humide au dernier palier, les enfants y étaient au chaud. J'y ai ramassé de petites demi-lune en bois que j'ai déjà vu sur un collier que je possédais du temps du Peace and Love, dans les années 70.


Nous avons visité "L'Alcazar de Colon" construite au 16ième siècle, c'était la maison de Don Diego Colon, fils de Christophe Colon. Un petit château tout simplement et qui est devenu un musée. Une grande partie a été détruite lors des confrontations, je ne sais plus en quelle année. Deux chambres: une pour Colon et une pour son épouse et lorsque Colon voulait des relations sexuel avec sa femme eh! bien il sifflait et elle accourait. Souvent sa femme se rendait à la chambre de Colon, sans qu'il ait sifflé et lui disait: « vous avez sifflé? ha! ha! ha! Colon devait être très performant, ha! ha! ha! En tout cas ils ont eu beaucoup d'enfants. Les meubles d'un bois précieux dataient du 16ième siècle. Des peintures de grandeurs impressionnantes ornaient les murs et représentaient les nobles qui habitaient l'Alcazar. Un cheval de bronze de grandeur nature ainsi que son cavalier dont l'armure était de style espagnole ornait le hall d'entrée de la maison de Don Diego, ouf! impressionnant. Notre groupe a eu la chance d'être présenté (par notre guide) au dernier descendant de la lignée de Colon âgé d'une quarantaine d'années et qui n'a pas d'enfants, pas encore. Il était beau, d'allure noble et très distingué et d'une grande simplicité à la fois et qui possède de réels titres de noblesse, ( il acceptait très discrètement les pourboires). Je ne sais si c’était réellement un descendant de Colon malgré ce qu’en disait de notre guide. Il y a tant d’attrappes touristes en voyage lol.

Nous avons visité la Cathédrale De La Menor de Santa Maria construite en 1514-20 où nous devions avoir les genoux et les épaules couvertes, oh! de toute beauté et si riche en culture ancienne. Nous avons, vers une heure, dîner dans un superbe beau petit resto typique et dans la partie neuve de Santo Domingo, où nous avons admiré une couple de danseurs, la magnifique jeune fille, montée et dansant sur un pied sur le goulot d'une bouteille posée par terre, très habile vraiment et tout à fait charmante et distinguée.

Par la suite nous nous sommes rendus à l'aquarium de Santo Domingo et y avons vu des requins nageant au dessus de nos têtes lorsque nous passions sous un tunnel tout vitré. Beaucoup de poissons exotiques, de lézards ect... Nous avons visité des endroits si intéressants. Comme j'aimerais tout vous raconté pour vous faire vivre à vous aussi tout ce que nous y avons vu.

Jeudi, nous avons aussi fait une visite organisé à l'île Saona située au Sud Est de Saint-Dominque. Comme guide dans l'autobus nous avions Fanny, ( très gentille) une jeune républicaine et oh! surprise, épouse de Blaise, notre premier guide. Nous y sommes allé en autobus noliser et sommes descendue à l'hôtel de Bayahibe, porte d'entrée pour l'île Saona. Puis nous avons pris un speedboat pour se rendre à l'île Saona qui est à environ 15 minutes de cet hôtel. Oh! une pure merveille que cette île, un paradis tout simplement.

Avec le speedboat, 24 personnes environ, en route vers l'île Saona, en plein milieu de l'océan, nous, nous sommes baigné tout le groupe, dans une ère qu'ils appellent " La piscine ", environ 3 à 4 pieds de profond dans une eau couleur émeraude de toute beauté. Michel a pris en main une grosse étoile de mer pour une photo, sans la sortir tout à fait de l'eau car c'est défendu naturellement. Des boissons alcoolisées nous ont été servies, comme c’étaient plaisant toutes ces attentions.

Nous avions sur l'île Saona, des boissons alcoolisées à volonté servies au charmant petit bar couvert d'un toit de chaume et si joliment décoré. Un jeune barman tout à fait adorable nous servait. La plupart de ces jeunes sont des étudiants de l'université. Pour le dîner, un bon repas chaud très varié préparé par l'hotel avec vin, ligueurs, café, thé et servis aux tables s.v.p. , en plein air et sous un chapiteau dont le toit était en paille. Il y avait plusieurs chapiteaux utilisés par d'autres hôtels et tout le long de la plage, des mats au drapeau de chaque hôtel. Nous nous sommes beaucoup baigner aussi. La couleur de la mer y était magnifique, le sable blanc fin et moelleux. L'eau de la mer est partout très, très agréable, aucune réticence à y entrer. De très beaux coquillages et coraux tapissaient la plage de sable blanc. Pour le retour, nous avons pris un magnifique catamaran, très spacieux et luxueux. Nous étions tous les quatre assis à une table avec banquette qu'il y avait sur le catamaran. Un voyage de retour d'une heure 30 environ, qui nous ramenait à l'autobus. Nous y avons dansé, ma belle-soeur et moi, sur le catamaran avec un très beau jeune homme de la République et Michel avec Fanny, notre guide. La musique de la République est si vivante qu'elle nous incite à danser. Nous avons acheté des CD de musique pour nous remettre dans l'ambiance de cette magnifique fiesta.

Le retour à l'hotel s'est bien effectué. Nous étions fatiqués mais bien heureux de notre journée. Les abords des grandes routes sont d'une diversité incroyable. Tu y vois quelques belles maisons bien faites par-ci, par-là et qui ont toutes leur réservoir d'eau sur le toit de leur maison. Quelques chevaux qui y folâtrent librement et se nourrissent de l'herbe environnante, des ânes, des coques et des poules en liberté sur le terrain de ces maisons, du jamais vu pour nous lol. J'y ai vu aussi de magnifiques troupeaux de boeufs et j'ai vu quelques boeufs avec d'énormes bosses au haut du dos que j'avais déjà vus à la télévision, leur propriétaire était sans nul doute très riche. Quelques hotels, qui ne me semblaient pas sécurisés du tout pour des touristes comme nous, et beaucoup, beaucoup de cabanes habitées par les gens du peuple, souvent sans portes ou fenêtres pour fermer les ouvertures, quelquefois sans toit et un sol en terre pour la plupart. En fait, il y a beaucoup de pauvreté, même si c'est moindre qu'à Cuba ou au Mexique. Mais on y voit tout de même les gens avec le sourire et qui prennent bien la vie, lenté, lenté ha! ha! ha! Les enfants sont beaux, certaines jeunes filles sont très belles et jeunes hommes tout aussi magnifiques. Les hommes chantent beaucoup, ils aiment faire la fête et ils boivent beaucoup de vitamines (alcool)ha! ha! ha! En fait, le peuple a très peu de distraction, alors tout est prétexte à la fête. On nous a dit que les hommes du peuple, ne gâtent pas leur femme, ( certains en ont même jusqu'à 6 femmes ici et là) ce sont eux qui ont de l'importance, pas du tout la femme. Femmes ou hommes qui sont à l'aise comme Blaise et Fanny nos guides, sont une minorité tout de même, les autres gens du peuple sont très, très pauvres. Certaines usines emploient jusqu'à 25,000 personnes et les paient (quatre dollars par semaine) tout juste pour payer leur nourriture et payer le loyer, point à la ligne. Ils ne peuvent pas acheter quoi que ce soit de moindrement luxueux. Ce qui est nécessaire pour nous est inaccessible pour eux. C'est en voyant cela que l'on apprécie notre vie. Il n'y a aucun programme social là-bas: retraite payée, ass. chômage, ass. maladie, nada, rien de rien. C'est pourquoi ils ont beaucoup d'enfants c'est leur sécurité pour leurs vieux jours. La vie là-bas est bon marché (esto es barato) pour nous pas pour eux. C'est pourquoi il y a tant d'enfants et d'hommes qui quêtent continuellement les touristes.

Quant à la conduite là-bas, ha! ha! ha! je comprend qu'ils nous déconseillent à l'hôtel de louer un motocyclette ou même un jeep. Fiouf! je vous dis pas comme c'est du sport de naviguer dans cette folie furieuse, mais hyper divertissante. Les chauffeurs de nos autobus sont très, très prudents et maîtrisent complètement la conduite de ces autobus, très confortables en passant, air climatisée compris. Nous avons cru frôler la catastrophe à quelques reprises, une fois avec un camion citerne qui nous a doublé et a failli faire un face à face, puis un autobus local qui a passé par dessus le parapet sur notre gauche pour venir se placer en avant de nous, ah! la! la! vous auriez dut entendre les exclamations de tout le monde ha! ha! ha! mais notre guide et le chauffeur de l’ autobus, surpris par nos cris, nous ont dit qu'il était tout à fait normal de conduire ainsi. Michel vous racontera mieux que moi. Ha! on y a vécu des émotions ha! ha! ha! Je vous dis que ça ne conduit pas comme ici ouf! Et naturellement dans toutes les villes il y a beaucoup de sollicitations pour quelques pesos, surtout 1 dollar américain, par les enfants et aussi les hommes et cela aussitôt que l'on descend de l'autobus. Michel s'est fait cirer une chaussure à Santo Domingo veut, veut pas ha! ha! ha! Il s'est retrouvé avec une plaque de cire blanche sur le soulier gauche, le temps de dire ouf! On en revenait pas, ha! ha! ha! On a donné, surtout aux enfants, mais il faut savoir dire non car cela n'a pas de fin. Fin de nos excursions.

À notre hôtel, le Barcelo Capella, sur la plage, face à notre chambre d'hôtel, il y avait un bar pour les boissons de toutes sortes, un air de jeu pour les petits, un endroit pour réserver les embarcations motorisées un quai où était amarré des bateaux de grand luxe. À la plage nous pouvions utilisé gratuitement des équipements pour faire de l'apnée, kayac, pédalo, planche à voile, tout ce qui n'était pas motorisé, selon notre forfait. Nous avions droit aussi à la salle d'exercices, un salon de beauté pour nous dépanner, payant par contre et une salle de jeux (tables de billard). Des jeunes femmes, sur la plage, tressaient les cheveux et y ajoutaient de petites billes. Tout ce qui entourait la plage était très beau et d'une construction élégante. Il y avait un personnel chargé de répondre à nos désirs et nos besoins. De plus, des gardiens vêtus de leur costume, certain avec gallons s.v.p. (oh! si gentils) se promenaient le long de la plage. Les chaises longues de plage où nous passions une partie de la journée étaient bien confortables. Beaucoup de baignades dans la mer avec Michel. J'y ai ramassé tout plein de petits trésors de coquillages, de coraux, du sable aussi pour me faire un petit montage dans un joli plateau. Michel m'en trouvait aussi quelques fois ainsi qu'André qui m'a rapporté un tout petit morceaux de coraux lorsqu'il a fait de l'apnée. Nous avons beaucoup marché le long de la plage (photo 205) de jour et de nuit, en nous arrêtant aux nombreuses salles à dîner en plein air et toutes couvertes de toits de chaume pour le soleil ou la pluie et d'une construction faite de grosses poutres de bois, oh! magnifiques, ainsi que des immenses toiles de couleur écru sur rouleaux qui se descendaient sur tous les côtés en cas de pluie. Certaines étaient plus luxueuses que d'autres mais toutes étaient très, très belles et près de la mer(photo 023). Les portes en ogives (photo 774) que vous voyez sont les entrées pour les salles à dîner, différentes en décorations les unes des autres, certaines sont très luxueuses et toutes sont ouvertes sur l'extérieur). Beaucoup de décorum dans la présentions des mets, des montages artistiques de fruits ainsi que de magnifiques sculptures dans des fruits de toutes sortes. Absolument tout y était si délicieux et frais.

Nous avions un tout compris et nous n'avons pas regretté, nous n'avons manqué absolument de rien. Nous avons mangé deux soirs à la carte; un soir au Bistro Grill , filet mignon pour certains et langoustine pour moi, vous auriez dut voir la GROSSEUR de la langouste, ha! ha! ha! , je n'en ai mangé que la moitié, c'était un tel délice. Un autre soir au très chic Restaurant Français, payant celui-là, (voir photo Capella04 , la photo ne rend pas toute la beauté du resto), où j'y ai dégusté comme entrée des crevettes montées sur un plat avec sauce vinaigrée dans lequel il y avait des petites portions de fruits de mer et lamelles de salades. En plat principal j'ai choisi un maigret de canard à l'orange, ohhhhhhhhhh! délicieux. Un beau choix de desserts, garnis de coulis aux fruits exotiques aux goût très fin et dont le dessein était différent pour chacun et qui nous ont tout à fait comblé. Un restaurant gastronomique typiquement français, où le service et les mets y étaient impeccables, nous avons adoré littéralement. Il y avait aussi dans ce complexe, une très belle boutique française de vêtements et plusieurs avaient une griffe. Michel s'est acheté une chemise très colorée qui rappelle les îles du sud et qui lui va si bien. Et pour moi une petite robe de ton or toute simple, brodée de petits parements vert et bourgogne.

En face de notre hôtel, le Barcelo Capella, il y avait une rue très, très longue où les petites boutiques de toutes sortes abondaient, de merveilleux petits restos que j'aurais aimé découvrir si on en avait eu le temps, une semaine c'est bien trop court pour tout voir. Comme j'aurais aimé parlé espagnole pour converser avec ces gens, c’est un grand regret pour moi. La rue des artistes où était exposé leurs oeuvres était toujours animée de touristes, flânant au gré de leur fantaisie. Il y avait tant à faire et à voir et surtout profiter de la plage et de la mer, ce que nous aimions follement tous les deux. Mon frère m'a ramassé par terre une grosse très gosse fève séchée tombée d'un arbre (la longueur d'un long couteau de boucher) et dont les petites fèves à l'intérieur font un bruit de maracas. Malheureusement, il ne nous était pas permis d'en rapporter, ni sable ni coquillage, nada.

Dans une petite boutique d'un hôtel situé en face du nôtre, j'y ai déniché un beau chapeau de paille à large rebord, de couleur bourgogne. Michel et moi n'avons pas marché toute la rue, il faisait trop chaud. Mon frère et son amie s'y sont beaucoup promené. Michel et moi étions si bien à la plage, au bord de la mer, que l'on y est retourné subito presto ha! ha! ha! Il y avait aussi les autres complexes d'hôtelleries, à côté du nôtre, que j' aurais bien aimé visiter par la plage ou par la rue devant l'hôtel mais la chaleur incommodait Michel. Mon frère et son amie l’on fait et y on découvert des amours d’endroits, restos, boutiques, artistes ect…



En fait, ce fut un voyage de rêve, un endroit de rêve et je suis prête à y retourner un jour et cette fois-ci à Bayahibe, un autre complexe d'hôtel de toute beauté et qui est la porte d'entrée pour l'île Saona. Tout, absolument tout, s'est très bien passé. De là l'importance de prendre une hôtel bien cotée et j'en remercie mon frère de ses bons conseils. Une semaine de soleil et chaleur, Michel et moi y avons été bien heureux, et en avons bien profité. Il y avait tant de chose que l'on aurait put faire mais cela aurait pris au moins un mois pour prendre le temps de tout voir et tout faire et surtout... un porte-feuilles un peu plus gros que le nôtre, ha! ha! ha! Nous avons pris énormément de photos lol.

Le retour à Mirabel s'est bien effectué. Quelques petites poches d'air qui n'ont pas vraiment dérangées et qui ont donné un peu de piquant au voyage. Je ne comprenais pas les larmes qui me venaient à l'oeil dans l'avion, on m'a expliqué que cela se produit régulièrement et que c'est un genre de petite déprime due au retour de voyage.


Fin du récit.


Ariane151/Thérèse







Photos ici: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Attention: Les photos à partir de ce titre: "Excellent cuisinier pour les desserts, bananes flambées au triple sec délicieux." , font partie de notre voyage à Cayo Guillermo en février 2008. Excusez-moi, je ne savais comment les séparées de celles de la République Dominicaine, désolée.
Revenir en haut Aller en bas
Lydie Tav
Suprême excellence
Suprême excellence
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2852
Age : 57
Localisation : reims
Loisirs : les voyages,la peinture,l'architecture,et énormément la photographie. Le voyage c'est une rencontre,
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: CR de Ariane151 à Juan Dolio   Lun 3 Mai - 15:36

Ariane, que d'infos sur tout et quel beau compte rendu.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] tu ne t'ai pas trompée, du moins je pense, que de boulot pour écrire ce récit. J'ai tout lu et je vois à quel point ce pays t'a plu.
Revenir en haut Aller en bas
Batboy78
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2591
Age : 48
Localisation : France (Versailles 78)
Loisirs : Les pays du monde entier et ce forum!!!!
Date d'inscription : 03/11/2005

MessageSujet: Re: CR de Ariane151 à Juan Dolio   Lun 3 Mai - 19:51

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ce n'est plus un CR mais un roman!
Mais quel roman, je l'ai dévoré du début à la fin... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Juste une petite précision, tu parles à plusieurs reprises des indiens Tadnos dans ton récit, il s'agit en fait des indiens Taïnos. Les derniers survivants de ce peuple ont été exterminés par Christophe Colomb .
Il faut savoir également que certains mots utilisés dans la langue française et anglaise sont issus de la langue taïno.

Exemples:


  • ananas vient du mot anana


  • caïman de kaiman
  • canoë de canoa
  • Caraïbe de karibe
  • goyave de guayaba
  • hamac de hamaka
  • iguane de iguana
  • manioc de manioka
  • ouragan de hurakan
  • papaye de papaya
  • patate (douce) de batata
  • pirogue de piragua
  • tabac de tabago
  • savane de sabana
Bref je pense que nous devons aussi beaucoup à ce peuple.

Encore [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://infos-republique-dom.positifforum.com
Lydie Tav
Suprême excellence
Suprême excellence
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2852
Age : 57
Localisation : reims
Loisirs : les voyages,la peinture,l'architecture,et énormément la photographie. Le voyage c'est une rencontre,
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: CR de Ariane151 à Juan Dolio   Lun 3 Mai - 19:57

Et bien, ça m'en bouche un coin et grace à Ariane, moi jai encore appris quelque chose
Revenir en haut Aller en bas
Batboy78
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2591
Age : 48
Localisation : France (Versailles 78)
Loisirs : Les pays du monde entier et ce forum!!!!
Date d'inscription : 03/11/2005

MessageSujet: Re: CR de Ariane151 à Juan Dolio   Lun 3 Mai - 20:10

Content pour toi ma Lydinounette!
Pour ceux qui veulent en savoir un peu plus sur la culture des indiens Taïnos, il y a un très joli musée (gratuit à l'époque) dans le village d'Altos de Chavon. On y apprend pas mal de choses.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://infos-republique-dom.positifforum.com
Tiotiti
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1552
Age : 58
Localisation : Arles
Loisirs : Voyages, musique, informatique, photo
Date d'inscription : 01/05/2008

MessageSujet: Re: CR de Ariane151 à Juan Dolio   Lun 3 Mai - 20:15

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Quel compte rendu, merci Ariane151 de nous faire partager ton séjour.
Et merci aussi à Fabrice pour ces infos sur les Taïnos dont j'ignorais tout.

_________________
Thierry
Revenir en haut Aller en bas
http://tierradominicana.fr/
natybru
Suprême excellence
Suprême excellence
avatar

Masculin
Nombre de messages : 589
Age : 44
Localisation : Neuvy sur loire
Emploi : technicien maintenance
Loisirs : football
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: CR de Ariane151 à Juan Dolio   Mar 4 Mai - 21:46

Merci pour ton compte rendu Ariane
@+
Revenir en haut Aller en bas
http://clbonny.footeo.com/
ariane151
Posteur avancé
Posteur avancé
avatar

Féminin
Nombre de messages : 23
Age : 69
Localisation : Montérégie (qué.) Canada
Emploi : Retraitée
Loisirs : Voyages, Camping Sepag qué., lecture, bicyclette route verte, musique.
Date d'inscription : 14/03/2010

MessageSujet: Re: CR de Ariane151 à Juan Dolio   Mer 5 Mai - 4:33

Merci! Lydie Tav, Tiotiti, Batboy78 et natybru pour ces messages d'appréciation [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] .

Un gros merci! À vous Batboy, je vais faire ma correction "Taïnos" dans mon dossier perso. Très intéressantes vos informations sur les Taïnos et le musée à visiter.Nous voulons justement retourné en République Dominicaine pour visiter le village d'Altos de Chavon, j'en ai entendu parlé comme quoi cette visite est à ne pas manquer.
Revenir en haut Aller en bas
Xmas
Suprême excellence
Suprême excellence
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1020
Age : 59
Localisation : Suisse
Loisirs : voyage, cuisine, animaux,maquette
Date d'inscription : 27/09/2008

MessageSujet: Re: CR de Ariane151 à Juan Dolio   Mer 5 Mai - 12:29

effectivement c'est plus qu'un CR un roman comme dit Barboy,
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

aurais tu des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

En tout cas tu nous a fait rêver,
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ptitloco.romandie.com
REVES71
Suprême excellence
Suprême excellence


Féminin
Nombre de messages : 564
Age : 51
Localisation : MACON SAONE ET LOIRE
Emploi : employée de maison
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: CR de Ariane151 à Juan Dolio   Mer 5 Mai - 14:02

Merci pour ce Cr tu as vraiment aimé ton voyage!!!!! [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Amitié Nadine
Revenir en haut Aller en bas
Lydie Tav
Suprême excellence
Suprême excellence
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2852
Age : 57
Localisation : reims
Loisirs : les voyages,la peinture,l'architecture,et énormément la photographie. Le voyage c'est une rencontre,
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: CR de Ariane151 à Juan Dolio   Mer 5 Mai - 16:22

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] oh oui quelques unes quand tu auras le temps !!!
Revenir en haut Aller en bas
ariane151
Posteur avancé
Posteur avancé
avatar

Féminin
Nombre de messages : 23
Age : 69
Localisation : Montérégie (qué.) Canada
Emploi : Retraitée
Loisirs : Voyages, Camping Sepag qué., lecture, bicyclette route verte, musique.
Date d'inscription : 14/03/2010

MessageSujet: Re: CR de Ariane151 à Juan Dolio   Sam 28 Aoû - 12:51

Excusez ce retard Lydie Tav, notre bel été, ici au Québec, m'a complètement prise en otage Embarassed

Voici les photos demandées, mieux vaut tard que jamais n'est-ce-pas Smile .

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Mais attention! À partir de ce titre: Excellent cuisinier pour les desserts, bananes flambées au triple sec délicieux. , ce sont des photos de Cuba. Je ne sais malheureusement comment les soustraire aux photos de la République Dominicaine.

Au revoir et bonne visualisation Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
ariane151
Posteur avancé
Posteur avancé
avatar

Féminin
Nombre de messages : 23
Age : 69
Localisation : Montérégie (qué.) Canada
Emploi : Retraitée
Loisirs : Voyages, Camping Sepag qué., lecture, bicyclette route verte, musique.
Date d'inscription : 14/03/2010

MessageSujet: Re: CR de Ariane151 à Juan Dolio   Sam 28 Aoû - 12:59

J'ai oubliée de spécifier que ces photos ont été postées en mars 2008 sur TripAdvisor mais notre voyage en République Dominicaine s'est fait en février 2004
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CR de Ariane151 à Juan Dolio   

Revenir en haut Aller en bas
 
CR de Ariane151 à Juan Dolio
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PHOTOS DE JUAN LES PINS 2EME LIEU D HABITATION
» juan (adopter)
» [Cam]Orque à san juan ( des repères pour trouver les orques)
» JUAN LES PINS 2010
» Bourse de Juan les Pins 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Infos République dominicaine :: Vos comptes rendus :: Région de Boca Chica-
Sauter vers: